Road to the highlands

Le réveil est difficile (Marco habite à 1h30 de Edimbourgh le retour à été long), on prend le temps le matin histoire de partir tranquillou mais la tête bien dans le cul c'est sûr. Le but : "la route du whisky" située dans la partie est des highlands !

Chassé par des attaque d'insectes à coté d'un loch, on finit par un petit camping sauvage à coté d'un refuge par grand vent sous un petit crachin. C'est un peu dur mais on arrive quand même à ce faire un petit barbec qui nous réconforte bien !

Road of the whiskies 1 Arrh, rien de tel qu'une bonne nuit de sommeil avant de se lancer dans la dégustation de whisky ! On commence par la distillerie Glenlivet et on enchaîne par Glenfidish. Aller hop, je vous fait un petit topo sur la fabrication de ce délicieux breuvage :-)

D'abord, on prend du houblon qu'on broie, on fait fermenter le tout. Ce qui donne une sorte de bière assez forte, après on passe ça dans un washback que je ne sais pas trop à quoi ça sert afin de pouvoir passer la mixture resultante dans un alambique. Attention ici on distille deux fois (à la différence des whisky irlandais qui sont distillés 3 fois) à la sortie on obtient un liquide blanc très alcoolisé qu'on met dans des tonneaux et qu'on laisse viellir longtemps. C'est comme ça qu'on obtient un single malt !

Passage à Dufftown... étonnant que la ville au coeur de la route du whisky s'appelle comme ça, les auteurs des simpsons s'en serait - il inspiré ?

On part ensuite pour le Loch Ness en passant par une route qui ne figurait pas sur la carte. Ce qui est marrant c'est la porte en plein milieu de la route qu'il faut ouvrir pour faire passer la voiture

On finit la journée en se trouvant un petit coin un peut éloigné du Loch (car il y a trop d'insecte) pour camper . Et comme on prend facilement des habitudes on se fait un petit barbec : on est pas des bètes !

Hello Nessy

On se réveille tranquilou pour partir voir le Loch Ness et son monstre, sur la route on tombe sur un mec sur un rouleau compresseur en train de refaire le bitume qui nous dit d'attendre 2 heure si on veux passer ou de faire demi tour, ce que l'on fait. On prend la direction du monstre, on s'y attendait mais c'est un peu la déception car le lieu est méga tourique. Voici quand même quelques photos histoire du lac mystérieux, dans le cas où vous verriez un monstre dans un coin :-)

On part sur la cote ouest (que ceux qui pensent qu'on va parler d'un soap opéra qui passait à TéVé il y a quelque année se sont trompé de site) Attention les yeux, c'est vachement bô, hop et voici une petite série de photo pour confirmer :

Après un tel émerveillement, on se trouve un petit coin de paradis près d'un lac pour un nouveau barbec. , on assiste à un magnifique coucher de soleil .

Tout est parfait pour passer une bonne nuit de sommeil... Sans compter l'arrivée en masse de midgies (,http://en.wikipedia.org/wiki/Midge_(insect)), c'est une sorte de moucheron qui pique et qui se déplace sous forme d'essain énormeOn est obligé de se dire que c'est pour la petite nuit tranquille au bord de l'eau, on se cache dans la voiture, qu'on fait rouler à tombeau ouvert et fenètre ouverte pour évacuer les insectes qui avait réussi à rentre. De retour au campement, un ange apparait sous la forme d'une dame portant une mousticaire sur la tête. Elle nous donne une lotion magique permettant de ne pas être piqué, on s'asperge et puis on cours à la tente se réfugier :

A très bientôt pour la suite (je l'ai sous le coude, mais je pense que détailler l'excursion en plusieurs partie doit être plus digeste pour vous comme pour moi :-))