L'arrivée chez Robin des Bois

Après un départ de l'aéroport Dinard pour East Midland c'est à dire Nottingham... Oui oui vous ne révez pas, on a atterri à coté de la forêt de Sherwood. Après un petit tour à chercher cette fameuse forêt sans vraiment la trouver, on décide qu'on était pas la pour vendre des cravates et on est parti vers le nord direction Leeds !

On picnic en pleine ville dans une zone réservée au business, où l'on goûte à nos dépends une boite de Corned Beef froide (la curiosité curiosité culinaire est un très gros défaut dans ce pays).

Après ce bref diner frugal, on se gare dans le centre histoire de partir à la quête de "a couple of pint of guiness" comme on dit la bas. C'est parti pour une traversée de la ville qui allait être bien plus longue que ce que l'on croyait. Je noterais que pour avoir sionner à pied le centre de Leeds, j'ai trouvé cette ville très propre, je dirais même plus, trop propre :-) Une fois les pintes trouvées, on fuit la city de la propreté et des caméras pour camper à l'arrache dans un parc naturel au nord ouest de la ville.

The road to Scotland

Le lendemain, on constate au réveil la beauté du paysage :

On se débarbouille la tête histoire de faire passer la gueule de bois liée à notre première nuit de camping sauvage et on prend la route direction l'écosse ! Faut avouer qu'on a assez vu de rose beef comme ça :-)

La frontière passée, on choisit d'aller dans un petit bled : Dumfries qui d'après le guide est nul mais, on ne veut pas le croire, c'est vrai on est en écosse merde. Et bin si c'était nul, on part dans un port de pèche : Kirkcudbright, où on découvre la nourriture locale : le fish & chips. Vu que l'endroit est un poil touristique, il y avait une ch'tite kermesse qui était organisé pour les touristes c'est marrant de voir les petites gamines sautiller sur des airs de cornemuse. Après comme on était dans une petite bourgade avec des pubs, bin on y a été.

Malgré une micro-embrouille avec un type bizarre, on s'est cassé pour camper au bord de la mer.

Nettoyage corporel a Ayr

On reprend la route, pour traverser la partie sud-ouest de l'écosse par le parc naturel de Galloway : Mais après trois jour de à bourlinguer et camper à la sauvage, la fatigue se fait sentir et le besoin d'une douche aussi :-). On se pose donc dans un petit camping au dessous d'Ayr une petite station balnéaire proche de Glasgow. Une fois les campeur propre et le campement installé, on part pour une petite soirée à Ayr où Seb arrive à se faire payer un verre en usant de ces charmes.

Glasgow under the Rain

Le lendemain, le réveil est très pluvieux, c'est un peu dur quand on est sous une tente... Cette pluie à l'air de tomber de manière constante et surtout de jamais vouloir s'arrêter. On s'attarde pas dans le camping et on s'arrache direction Glasgow. La visite de la ville est vite fait (car il pleut) et on part à la quête d'une auberge de jeunesse. Au bout du 3ème essais négatif, un peu démoralisé, on décide que c'était le dernier avant de se casser de Glasgow : la porte s'ouvre et la lumière (divine? :-)) apparaît sur une petite mamie qui adorait les français :

Il s'agissait en fait d'un B&B qui pour le prix d'une auberge de jeunesse fournissait le méga breakfast :

Bon plan !

On part en ville pour boire quelque pintes, on arrive pas à rentrer dans les endroits "In" car le look botte + imper mouillé ne passe pas :-). Les écossais pendant ce temps sont tout sec et rentrent sans problème (quels magiciens)... On profite aussi de not' balade pour faire une petite visite de l'université où on rencontre notre premier français :

A la recherche du Marco perdu

Le lever à l'aube pour le breakfast, nous laisse du temps de visite pour quelque musée : celui des transports où il y a plein de vielle voiture

On visite aussi le musée de l'architecture

Hop nous voila parti pour Edimbourgh, fort heureusement, on avait donné rendez vous à Mr Marco dans un endroit précis à une heure bien précise, car une 1/2 heure après le rendez vous, il nous appelle (1 euro la minutes) pour signaler qu'il est à l'autre bout de la ville.

Une fois Mister Marco retrouvé, on visite les animations de rues du très sérieux festival de théatre indépendant. Les animations de rue sont composé de très enrichissant spectacles comme des indiens qui chantent :

un mec avec une guitare acompagné d'un robot aspirateur bidon qui joue du saxo :

des mecs qui se démembrent de manière à sortir d'une camisole de force et enfin un sympathique groupe de musique tzigane anglais....

La faim nous gagne, on bouffe dans un petit self pas cher mais hyper bon, et hop direction vers un petit pub (The scotsman's lounge) avec un de ces petits groupes de musique traditionnelle et bourlingueurs comme on les aime

A suivre ....